Les Cahiers de l'Institut

C’est sous ce nom que paraît en 1998 le numéro 1 d’une publication qui gardera toujours ce titre « Les cahiers de l’institut ». Ils sont adressés, tout d’abord en initiative de lancement et de promotion à tous les syndicats, sections de retraités et secteurs puis, ensuite, uniquement aux divers adhérents de l’institut (structures, individuels, personnalités...).
Depuis cette date, ils se sont modifiés au rythme des évolutions techniques et des moyens financiers qu'a pu lui consacrer l’Institut, seul responsable de sa ligne éditoriale.

Dernières parutions

Supplément 75 spécial P. Semard

75 1er trim. 2022

74 4e trim. 2021

L'accès au contenu intégral des 3 dernières publications des Cahiers est réservé à nos abonnés.
Pour recevoir chez vous les Cahiers dès leur sortie, adhérez à l'IHS !

Parutions antérieures

Depuis le N°1
(3° trimestre 1998)

Les numéros 1 à 42 ne sont pas consultables en ligne, seuls les sommaires sont disponibles.

Le numéro 47 n'est pas disponible.

72 et 73
(2e et 3e trim. 2021)

Sommaire

Ce numéro double exceptionnel retrace l’aventure sportive de la Fédération CGT des cheminots de 1918 à 1998.

  • Page 3 : Édito de Thierry Roy
  • Page 5 : Origines et les grandes étapes du sport ouvrier cheminot (1918-1939)
  • Page 7 : La Fédération CGT des cheminots et l’émergence du sport à l’entreprise
  • Page 17 : L’Union sportive fédérale (1918-1939) : organisation et activité
    • Page 28 : Jean Bossard, un militant complet (1909-1999)
    • Page 32 : Georges Hébert (1875-1957) et sa méthode naturelle
    • Page 33 : Les Spartakiades (1928- 1934) ou « Croire en une effervescence révolutionnaire »
    • Page 35 : Aymé Cassayet (1893-1927) dit « Le Boulanger »
    • Page 36 : Gustave Lemaire (1883 – 1949)
    • Page 37 : Le Club sportif des cheminots du Mans (CSCM)
  • Page 40 : Le sport corporatif pendant l’Occupation (1940-1944)
    • Page 43 : Alphonse Entz de Montigny–les-Metz (1891-1945)
    • Page 44 : Eugène Gréau, champion cycliste et martyr
    • Page 46 : Paul Castel et le club sportif des cheminots noiséens
  • Page 48 : Les « jours heureux » et leurs espoirs (1945-1969)
    • Page 54 : Marcel Montaubrie
    • Page 57 : 1957 : l’inauguration du stade Lénine
    • Page 59 : 1954 : une « étonnante attitude » d’un président de l’USCF
    • Page 59 : 1964 : les 30 ans de la FSGT
    • Page  59 : Le sport « apolitique », un exemple parmi d’autres
  • Page 60 : La question des activités sociales murit à la Fédération (1970- 1981)
  • Page 60 : Les années 1970, des années expérimentales en matière de sport à la Fédération
  • Page 69 : La Fédération prend les activités sociales en main dès 1981
    • Page 70 : L’apport de l’ONCF et du chalet des Frasserands
    • Page 71 : Le boycott des JO de Moscou, 1980
    • Page 72 : De Mexico en 1968 à Santiago du Chili en 1973 ou quand la politique se joue sur les stades
    • Page 73 : Bruno Chiumento
    • Page 74 : Alain Victor
  • Page 76 : La gestion des activités sociales change de main (1982-1998)
  • Page 76 : 1982-1986, un long transfert des activités sociales
  • Page 79 : Les sportifs de haut-niveau
    • Page 81 : Serge Hermosilla ou comment devenir champion – dans les années 1975-1980
    • Page 82 : Thierry Watrice, coureur de demi-fond
    • Page 83 : L’Hôpital Foch et les cheminots
    • Page 84 : Sponsoring et entreprise
    • Page 85 : 3 000 enfants à la Coupe du monde de foot 1998
    • Page 86 : Gérard Roussel (1952-1988), un colosse surnommé « Puce » ou « Le Grand »
    • Page 88 : Bernard Vallée
    • Page 90 : De l’Union Sportive des Cheminots de Montrouge – Chatillon (USCMC) à l’Union Sportive des Cheminots Ouest Rive Gauche (USCORG)
    • Page 94 : Claude Fernand (1936-2012), cheminot, militant FSGT et premier de cordée
  • Page 95 : Petite bibliographie
  • Page 98 : Morceaux choisis : Bernard Chambaz,¡No pasarán!